Société d’Intervention Animalière
Auvergne-Rhône-Alpes
22 mai 2018

La chenille processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa Schiff, est un des plus grands ravageurs forestiers en France. Se nourrissant d'aiguilles de pins et de cèdres, elle provoque la défoliation de certaines branches. Ça ne provoque pas la mortalité des arbres mais en ralentit la croissance et augmente la vulnérabilité aux maladies et aux autres ravageurs des forêts. Les chenilles forment des nids très visibles en hiver. En fin d’hiver, les chenilles et les nids sont un danger pour les personnes et les animaux domestiques. Ces chenilles sont donc une plaie, et dans certaines régions des règlements imposent aux propriétaires de pins infestés de les traiter.
 
Tout le cycle commence un soir d'été ou les papillons sortent de terre et male et femelle s'accouplent. Le mâle meurt quelques jours après. La femelle s'envole et va sur une branche de pin pour pondre (entre 70 et 300 œufs). Puis elle meurt à son tour. Les chenilles naîtront un peu plus d'un mois après. Elles se nourrissent avec les aiguilles du pin, et restent reliées entre elles par un fil de soie. Au cours de leur croissance, elles changent de couleur et ont de plus en plus de poils (jusqu'à 1 million). Ceux-ci peuvent se libérer avec le vent et provoquer des problèmes de santé aux hommes et aux animaux. L’automne venu, les chenilles construisent leur nid et passent l'hiver dans cet abri, ne sortant que la nuit pour se nourrir.

Au printemps, la colonie conduite par une femelle quitte l'abri et se dirige vers le sol. C'est la procession : toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se déplacent en longue file. Elles cherchent un endroit ensoleillé pour s’enfouir dans un trou de 10 à 20 cm. Deux semaines plus tard, elles ont tissé un cocon individuel pour se transformer en chrysalide. Après plusieurs mois dans cet état, elles se transforment, et un soir d’été, les papillons sortent de terre…